Endura Sport

La tenue multicouches parfaite pour un automne de gravel



Presque tous les cyclistes savent à peu près comment superposer leurs vêtements techniques pour créer une tenue (voire un système) capable de les protéger des éléments, de les isoler suffisamment du froid et d'évacuer la sueur efficacement pour les garder au sec. Dans les climats changeants, le défi supplémentaire est qu’une seule tenue a peu de chances de faire l’affaire pour toutes les conditions qui se succèdent à la mi-saison ; et cela vaut toujours le coup de réfléchir un peu à votre garde-robe de cyclisme et à comment vous pouvez combiner vos différentes tenues pour faire face à la météo.
Ian Young, le directeur de produit d'Endura (qui reconnaît volontiers son obsession pour l’équipement), vous donne ses meilleurs conseils pour bien préparer votre tenue de vélo.

Couches de base
Il va sans dire qu'un bon sous-maillot est la clé de voûte de tout système de vêtements techniques ; il peut faire de votre sortie un rêve ou un cauchemar. Il est fondamental de savoir ce qui marche le mieux pour vous, alors réfléchissez à ce dont vous avez le plus besoin : si vous transpirez beaucoup, un tissu absorbant devrait être la priorité, et il vaut mieux se concentrer sur l’isolation si vous craignez vraiment le froid.
Les sous-vêtements en mérinos offrent une excellente isolation et une très bonne régulation de la température, même lorsqu'ils sont mouillés ; en revanche, ils ne sèchent pas aussi rapidement qu'une bonne fibre synthétique, ce qui signifie qu'ils fonctionnent bien pour les sorties d'intensité faible à moyenne, mais ne sont pas aussi bien adaptés aux épisodes intenses de sprint ou aux sorties à rythme élevé.

Manchettes et jambières
Les manchettes, jambières et genouillères peuvent paraître étranges au non-initié, mais ces simples tubes de tissu thermique sont sans doute les vêtements de vélo les plus polyvalents que vous posséderez jamais. Une fois que vous commencerez à vous en servir, vous ne voudrez plus les quitter.
Garder les muscles de vos jambes au chaud pour leur permettre de fonctionner efficacement paraît aller sans dire, mais nous voyons trop de cyclistes rouler les genoux nus par des températures à un seul chiffre. Les opinions quant à la valeur de X dans la phrase « sous X degrés, couvrez vos genoux » divergent en fonction de l'endroit où vous vivez, mais la beauté manifeste des jambières et manchettes est qu'on peut les retirer en pleine sortie et les bourrer dans une poche comme un imperméable compressible, et puis les enfiler de nouveau si le besoin s’en fait sentir.
Sur les bras, une bonne paire de manchettes peut facilement ajouter 10°C de confort à un combo gilet+maillot à manches courtes, et rien n'empêche de les laisser tomber sur ses poignets ou de les remonter en deux secondes en fonction des changements de température.

Gilets
Le gilet est une autre pièce très recherchée par les obsédés de l'équipement, qui en possèdent souvent plusieurs – et de différentes épaisseurs – pour assurer à leur corps la température idéale par tous les temps. Les gilets vous gardent au chaud et vous isolent là où vous en avez le plus besoin, et l’absence de manches vous laisse les épaules libres et vous permet de choisir entre différents niveaux d’isolation pour les bras en fonction de la météo.

Le gilet ultra léger Pro SL Lite est coupe-vent, avec le bas du dos imperméable pour vous protéger des éclaboussures : c’est un excellent choix dans des conditions sèches ou à risque d’averses, qui vous protège aux endroits essentiels mais vous laisse respirer et vous aide à gérer l’humidité. Les variantes imperméables telles que le gilet FS260-Pro Adrenaline sont efficaces même sous une pluie forte.

Les gilets rembourrés tels que le Pro SL Primaloft constituent une couche intermédiaire ou extérieure fantastique dans une variété de conditions printanières, automnales et hivernales, depuis des températures d'à peu près zéro degrés avec des couches de base et intermédiaire épaisses jusqu'à 12 °C ou même 15 °C par des journées venteuses et sèches. Ils restent assez petits pour être rangés dans une poche arrière, et sont très légers.



Couche externe
On croit souvent qu’une veste imperméable est la meilleure couche extérieure pour être au chaud – et on se trompe. Quand il pleut des cordes et qu’il fait un peu froid, sans doute, c’est le cas ; mais quand les températures et l’intensité de l’effort augmente, le potentiel de surchauffe peut mener à une sudation excessive et peu importe la respirabilité du tissu, vous risquez de finir trempé de l’intérieur au lieu de l’extérieur.
Les tissus respirants de haute performance, les aérations et les bonne vieilles fermetures éclair à l’avant aident bien entendu à rendre les vestes imperméables efficaces dans une plus grande variété de conditions, mais ces solutions ont un coût – qu’il s’agisse d’argent ou de compressibilité.
Une veste compressible de bonne qualité propose le meilleur des deux mondes, rangée dans une poche de maillot quand on ne s’en sert pas, permettant à l’air de circuler, et pouvant être déployée rapidement quand une averse ou une longue descente s’annonce.

N’oubliez pas les accessoires
Gants - Les mains sont l'une des zones du corps les plus vulnérables au froid, mais il est vraiment difficile de donner des conseils sur le bon gant pour une température donnée, car nous savons d'expérience qu'il s’agit d’un choix très personnel.
Multitube - Faites l’expérience, roulez dans les mêmes conditions avec et sans multitube autour du cou pour voir la différence incroyable qu’un objet aussi simple peut faire pour votre confort. Beaucoup de chaleur s’échappe par le col de vos vêtements et par votre cou, par conséquent boucher ce trou peut vraiment aider à vous garder au chaud. Lorsqu'elle couvre aussi votre menton et vos oreilles, ce textile pourtant fin peut fournir une quantité incroyable de chaleur.